Sub Banner Default Image

Blog

Liquid error: Nil location provided. Can't build URI.
Il y a 16 jours by Jerome Misery

Que choisir : salarié ou freelance ?

Xv R0 Hp44 X Qz2 Cdui Fdhtwg Yfm6 Dx4 Sn3x Lsy71u K

Vous hésitez entre un statut freelance et un poste permanent en entreprise chez un client ou une ESN (entreprise de services du numérique) ? L’aventure freelance vous tente, mais vous n’êtes pas certain que ce statut est pour vous ? Cet article devrait vous aider à distinguer le salariat du travail freelance, afin de savoir quel statut vous correspond.

Obtenir un poste permanent : avantages et inconvénients

Premier avantage : les certitudes

Le principal avantage d’un poste salarié en entreprise est la sécurité financière. Connaître votre rémunération des mois et des années à venir vous permet de mieux gérer le budget et les dépenses de votre foyer. Par rapport à un travailleur freelance, un employé qui touche un salaire et des bonus craint moins les dépenses extraordinaires (travaux, frais de santé, réparation de voiture). De plus, travailler en entreprise permet d’avoir une vision plus claire de votre évolution professionnelle future : les promotions en entreprise obéissent à des règles, ce qui n’est pas le cas en freelance.

Second avantage : l’émulation

Depuis le brainstorming jusqu’à la mise en œuvre concrète d’un projet, en passant par les mails échangés et les discussions informelles, la journée d’un salarié est ponctuée d’échanges avec des collaborateurs et des supérieurs hiérarchiques. Il peut à chaque instant donner son avis, poser une question ou offrir son aide. La vie en entreprise est une aventure humaine enrichissante, car on y partage ses réussites et ses échecs avec d’autres que soi.

Premier inconvénient : un cadre rigide

Selon les entreprises, les conditions de travail sont plus ou moins souples. Mais la plupart du temps, le salarié doit se conformer aux habitudes de son employeur en matière d’horaires et de méthodes de travail. Il ne choisit pas souvent ses clients, ni ses projets. Avant de postuler pour un poste permanent dans une entreprise, mieux vaut être certain que son ADN, ses valeurs et sa culture sont en adéquation avec les vôtres.

Second inconvénient : la routine

Certes, un poste permanent apporte la sécurité de l’emploi et la stabilité financière. Malgré tout, la routine peut s’installer. Un freelance, à l’inverse, ignore souvent ce qu’il va faire dans les mois à venir, quels prospects il va rencontrer et quels projets on va lui confier. De telles incertitudes s’accompagnent d’un sentiment de liberté, et d’une incomparable capacité à innover. Contrairement au travailleur freelance, le salarié ne peut pas sans préavis expérimenter de nouvelles méthodes de travail ou prendre des vacances.

S’installer en freelance : les plus et les moins

Premier avantage : l’indépendance

Créer son entreprise, c’est faire face à une page blanche. Tout est à créer, depuis le nom de la société jusqu’à son logo, en passant par son site internet. S’installer en freelance permet d’être responsable de toutes les décisions qui concernent votre entreprise, et de façonner cette dernière à votre image. Votre entreprise reflète vos valeurs et vos ambitions. Le statut de freelance vous permet également de choisir un domaine d’expertise qui vous intéresse particulièrement, et d’orienter votre travail de prospection vers les clients de votre choix.

Second avantage : la souplesse

Le freelance gère son emploi du temps comme il le souhaite. Il peut, par exemple, travailler un weekend pour se libérer deux jours la semaine suivante, ou bien commencer sa journée plus tôt qu’à l’accoutumée, et la terminer plus tard. Il n’a pas d’obligation en termes d’horaires : la seule exigence de ses clients est qu’il fournisse un service ou un produit de qualité, dans les délais prévus. Par conséquent, ce statut peut vous convenir si vous faites preuve d'autonomie, et que vous possédez d’excellentes habitudes méthodologiques.

Premier inconvénient : un statut sans filet

Le carnet de commande du freelance peut être rempli un jour, puis vide le lendemain. Or, le freelance ne touche pas un salaire : ses gains dépendent du nombre de commandes qu’il obtient. Ainsi, sur le plan financier, ce statut ne permet pas d’avoir des certitudes et de se projeter, en particulier au début. En outre, le travailleur freelance ne bénéficie d’aucun congé payé, et ne touche pas d’indemnités journalières en cas d’arrêt maladie.

Second inconvénient : moins de coaching

La liberté d’action dont jouit le freelance peut devenir son talon d'Achille s’il est trop isolé. Il ne dispose pas forcément des interlocuteurs et des outils de travail pour l’aider lorsqu’une tâche lui pose problème. De plus, il doit gérer lui-même sa prospection, sa communication, sa comptabilité et tous les aspects administratifs de son activité professionnelle. Un tel statut exige donc de la discipline, de l’organisation, ainsi qu’une capacité à se remettre en question pour se former régulièrement, par exemple grâce à des MOOCs (massive open online courses).