Sub Banner Default Image

Blog

Il y a 25 jours by Céline Bonnet

Les négociations entre Salesforce et Informatica échouent…

Design Sans Titre

​Les pourparlers entre Salesforce et Informatica en vue de l'acquisition de ce dernier ont échoué, suscitant ainsi un grand intérêt dans l'industrie technologique. Malheureusement, malgré des efforts déployés des deux côtés, aucun accord n'a pu être conclu en raison de divergences significatives sur les termes de l'opération.

Au cœur de ce désaccord se trouve la question cruciale du prix par action d'Informatica. Salesforce aurait visé un prix d'environ 30 $ par action, une évaluation qui aurait reflété sa vision stratégique et ses projections financières pour l'entreprise. Cependant, les discussions ont rencontré un obstacle majeur alors que les parties n'ont pas réussi à converger sur cette question fondamentale. Cette impasse met fin aux espoirs d'une fusion imminente entre les deux géants de la technologie, laissant l'avenir de leurs relations et de leurs stratégies de croissance dans l'incertitude.

Fluctuations boursières et incertitudes

Les fluctuations sur le marché boursier ont ajouté une couche de complexité aux pourparlers entre Salesforce et Informatica. Lorsque l'intérêt d'acquisition a été rendu public par le Wall Street Journal, les actions d'Informatica étaient évaluées à 38,48 $. Cependant, à la clôture de la semaine précédente, ces actions ont chuté à 35,19 $, ce qui a entraîné une évaluation de l'entreprise à environ 11,2 milliards de dollars, dette comprise. Face à ces variations, Salesforce a choisi de s'abstenir de tout commentaire sur les spéculations en cours, laissant les observateurs se demander quelles seront les prochaines étapes pour les deux sociétés. Les analystes ont souligné que si l'acquisition avait été réalisée avec succès, elle aurait non seulement consolidé le marché de l'iPaaS (Intégration de Plateforme en tant que Service), mais aurait également ouvert de nouvelles perspectives de revenus pour le géant du CRM SaaS, renforçant ainsi sa position dans le paysage technologique en constante évolution.

Une chance manquée pour Salesforce

Salesforce était bien positionné pour intégrer les offres d'Informatica à son portefeuille, notamment grâce à sa filiale MuleSoft, concurrente sur le marché de l'iPaaS aux côtés d'acteurs tels qu'Oracle, SAP, Microsoft, Boomi, IBM, Tibco et AWS. Acquise en 2018 pour 6,5 milliards de dollars, MuleSoft propose la plateforme Anypoint, offrant des capacités d'intégration, d'automatisation et de gestion des API. D'un autre côté, Informatica propose des services similaires via sa plateforme Intelligent Data Management Cloud (IDMC), incluant l'intégration d'API et d'applications cloud ainsi que l'intégration de données.

Les experts soulignent que cette opération aurait pu représenter une opportunité majeure pour Salesforce, particulièrement à un moment où les entreprises doivent gérer un nombre croissant d'applications et de sources de données. Cependant, Informatica aurait également pu bénéficier de cette acquisition pour surmonter ses difficultés à communiquer une feuille de route claire, tout en reconnaissant que ses employés auraient pu être affectés par des plans de licenciement.

Conclusion

L'échec des négociations entre Salesforce et Informatica marque un tournant décevant dans le paysage technologique. Malgré les efforts déployés, les divergences sur le prix par action ont entravé la conclusion d'un accord d'acquisition. Cette impasse souligne les défis complexes auxquels sont confrontées les grandes entreprises technologiques dans leurs tentatives de consolidation et de croissance. L'avenir reste incertain quant aux relations entre ces deux acteurs majeurs et à leurs stratégies à venir. Cependant, cet épisode met en lumière l'importance cruciale de la clarté et de l'alignement des objectifs lors de telles négociations, soulignant ainsi les impératifs de transparence et de communication dans le monde des affaires contemporain.

Référence : Le Monde Informatique